LES INTERVIEW CONFINEMENT

toutes les interview réalisés sur fb pendant le confinement

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

SYLVAIN (Big, Le nabot, papillon, amooour…) PEYNAUD. PORTRAIT…

C’est un mythe, une légende, un monument, un « grand », un très « grand » Monsieur du Handball Sullylois qui s’apprête à tirer sa révérence à l’issue de la saison 2020…après 25 ans de d’une fidélité sans faille à a famille « jaune et bleu »…Sylvain Peynaud aura tout connu au club pendant plus de 2 décennies…des joies, beaucoup de joies..quelques peines…Il aura porté toutes les casquettes possibles..joueur, capitaine de l’équipe 1 entraîneur, éducateur, arbitre, bénévole, dirigeant, vice-président…Il aura été de toutes les aventures sportives et extra-sportives…Impossible de tout résumer en quelques lignes…Impossible d’évoquer toutes les anecdotes…Impossible d’évoquer tous ceux qu’il aura côtoyé au club…Il y aura forcément des oublis…la tâche est trop immense…Pourtant c’est ce que l’on va tenter de réaliser dans ce portrait/ interview

Sylvain…Quand as tu débuté le handball et pourquoi ?

C’était à l’âge de 10 ans dans un petit club de l’Ain ( Meximieux). L’année d’après, mes parents ont été muté professionnellement dans le département du Loiret et j’ai signé à Gien. Le handball est une tradition familiale, mon père en faisait.

Quels ont été tes 1ers entraîneurs à Gien ?

J’ai commencé avec Jean Pierre Dumont à l’AS du collège et Patrick Potelune au club…puis il y a eu Fabrice Leroux en cadets et François Parbaud en juniors. C’est à cette époque que j’ai rencontré un certain Denis Bordier avec qui j’ai fait (presque) l’intégralité de ma carrière sportive.

Pourquoi as tu quitté Gien ?

Après mon BAC, je suis entré à la FAC (STAPS) de Poitiers en 1992. Là j’ai rencontré, l’un de meilleurs amis, Olivier Bouchaud (qui le suivra ensuite à Sully). J’ai joué à Poitiers deux ans, d’abord en championnat de France juniors puis en Nationale 3

L’aventure Poitevine n’aura duré que 2 ans ???

Oui, après deux saisons, je me suis rapproché de ma famille et je m suis inscrit en STAPS à la FAC d’Orléans. J’ai été licencié à nouveau au HBC Gien, mon club formateur. Malheureusement, je me suis blessé (rupture des ligaments croisés du genou) mais petite fierté…j’ai disputé 2 matchs en équipe 1 en Nationale 1…

1995 C’est le début de ton aventure Sullyloise, pourquoi ce choix ?

Je connaissais donc Denis qui avait signé à Sully l’année précédente, et les 2 frères Masson Laurent et Ludovic que j’avais connu au lycée. Nous étions amis. Sully venait d’accéder en Nationale 3…Le projet sportif, l’esprit de groupe m’ont plu. J’avais surtout l’envie de jouer avec mes potes.

Comment se sont passées tes 1ères années à Sully ?

Elles sont inoubliables. La 1ère année a été décevante puisque nous avons été relégué en régional pour un point. Cela n’a en rien été une fin pour le groupe qui était très jeune et encore inexpérimenté (le plus vieux Dany Boullier devait avoir 24 ans!!!) …Bien au contraire, celui ci s’est encore plus soudé…2 ans après, nous sommes remontés en championnat de France pour un bail de plus de 20 ans !!!
J’ai surtout rencontré des personnes que je ne connaissais pas au sein du club de Sully…Franck Lamirault, Pascal Parodi, Milou, Tuncer, Christophe (l ‘actuel président), Claude et Martine (dont les 1ers contacts ont été sportifs avec un placage/tacle lors du tournoi de Murat mdr….)……Nous sommes tous restés amis depuis et très souvent en contact pour certains encore..sinon c’est avec grand plaisir que l’on se recroise comme ce fût le cas aux 50 ans du club dernièrement.
Nous avions tous 20 ans à l’époque et surtout insouciants…outre l’aspect sportif où nous avons pérenniser le club au niveau national, l’ambiance était extraordinaire et les soirées d’après matchs tous plus mémorables les unes que les autres.

Quels ont été tes entraîneurs sous le maillot « jaune et bleu » ?

D’abord Jacky Boullier…Très charismatique, il a conduit le jeune groupe pendant 2 ans…c’était un joueur emblématique du club (cf lors des années 70 où Sully a été le 1er club du Loiret a évolué en Nationale 2)…J’ai beaucoup de respect pour lui. Son frère Dany lui a succédé. Il nous aura mené en Nat 3 avec la double casquette joueur/entraineur.
Puis il y a eu les années Philippe Gioan..probablement mes plus belles années sur le plan sportif avec l’accession en Nationale 2 ( saison 2002). Philippe m’a beaucoup marqué et c’est avec un immense plaisir que l’on se recroise de temps en temps comme cela à été le cas il y a quelques semaines lors du déplacement de la Reserve à Chateauneuf en thymerais.
Nicolas Loiseau ensuite aura eu le mérite de faire perdurer et exister un collectif vieillissant en championnat de France pendant 8 ans. Lorsque Aurélien est arrivé, j’ai progressivement glissé en équipe 2…Je ne pouvais plus autant m’investir.

Quels ont été les grands moments, les meilleurs souvenirs de ta carrière sportive ?

Ils sont très nombreux…Très difficile de trancher…je vais en choisir 4…
La montée en nationale 3 de la saison de 1997/1998 car elle marque le début de la plus longue aventure du club en championnat de France.
Evidemment la montée en Nationale 2 avec les barrages en matchs allers/retours vs Chatenay- Malabry. Au match aller, à Sully, le gymnase était archi-plein…Dans une ambiance folle, nous nous étions imposés de 5 buts. Le retour sera encore plus énorme. 2 cars Sullylois étaient présents pour le match…Et quel match !!! Nous l’avons perdu mais seulement de 4 buts…A la dernière seconde, notre GB Mathieu Mante a détourné un penalty nous offrant la montée . Le retour et la fête ont été gigantesques…
Si je devais choisir UN match, je dirais celui joué à Rennes…Un duel 1er vs 2ème…Nous nous étions imposés en Bretagne à l’issue d’un match quasi-parfait…
Et évidemment je ne peux pas omettre le titre de champion de France universitaire avec la FAC d’Orléans en 1995 avec mon ami Jean-Pierre Igoulen aux commandes ( alors entraîneur de Gien). Nous avons joué la finale gagnée d’un but vs Grenoble à Bercy dans l’antre du handball et de l’équipe de France

Y a t-il des joueurs qui t-ont le plus marqué au club de Sully durant ces 25 ans ?

La question est trop difficile mdr..Il est certain que je vais en oublier tellement ils sont nombreux…
Il y a biensûr Ludo et Denis avec qui j’ai partagé la même aventure. Cela fait 25 ans que l’on s’investit pour que le club de Sully ressemble à ce qu’il ai devenu aujourd’hui et c’est plutôt une grande fierté.
Outre les anciens que j’ai cité dans d’autres questions, je n’oublie pas ceux qui sont devenus des amis très proches comme Eric Demoulières, Igor Mercadié, Etienne Gourdet…avec qui j’ai eu énormément de plaisir de jouer à leurs côtés
Sur le plan sportif, 2 joueurs m’ont impressionné…Maxime Bertrand dans les buts que je trouvais énorme mais qui n’a malheureusement pas joué longtemps et…Xavier Meng, surdoué du handball qui aura fait une belle carrière aussi à Gien et Saran.
Mais il n’y a pas que les joueurs à Sully….je n’oublie pas les joueuses à l’image de Nanou qui est présente depuis le début.. ?
ET MA CHERIE…Julie…que j’ai rencontré au hand à Sully…

Et ton rôle en Reserve ?
J’ai la double casquette coach et joueur. J’aurai pris énormément de plaisir avec l’équipe 2 qui aura tout connu ces dernières saisons ( de la montée au plus haut niveau régional, à la R3 pour se maintenir aujourd’hui en R2). J’ai pris énormément de plaisir à terminer avec les derniers dinosaures du club et à former les petits jeunes qui sont prêts désormais pour nous succéder.

De quelle manière considères tu la situation du club aujourd’hui ?

Le club se porte très bien avec des dirigeants et des bénévoles investis et disponibles. L’esprit famille est toujours bel et bien présent et cerise sur le gâteau, l’accession en nationale 3 du groupe 1 est un véritable bonheur. Je suis très content pour le groupe et surtout pour Vincent qui a récupéré un collectif dans une situation difficile et qui a réussi à recomposer une équipe en devenir. Je suis optimiste pour la saison prochaine.

Pourquoi as tu décidé d’arrêter ?

Sur le plan sportif, cela devient de plus en plus dur de s’entraîner, de jouer sans douleur ici et là. Je deviens moins décisif et tout simplement…je suis vieux… et place aux jeunes…En ce qui concerne le poste de vice président, je ne peux plus m’investir comme il le faudrait. Je veux être plus proche de ma famille, mes enfants..tout simplement…

Joueur à Sully ? C’est une bonne situation ?

« Mais, vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu ; et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’amour ! Et finalement, quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? », eh ben je leur réponds très simplement, je leur dis que c’est ce goût de l’amour, ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain, qui sait, peut-être seulement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi… »

Pour terminer cette interview…si tu devais retenir une anecdote, une seule ….

1996 je crois…Match à Alfortville…Après la rencontre, après le resto vers 23 heures, 6 cinglés de l’équipe ont décidé de filer à la foire du trône…sans tel portable à l’époque…Le car ne nous a jamais retrouvé…Nous sommes restés comme des cons bloqués à Paris quasiment sans argent avec la seule possibilité de rentrer le lendemain en train…Quelle nuit !!! Ah oui qui étaient les cinglés ?? j’accuse Ludo, Laurent, Milou, Denis, Bertrand (enfin au début , il comprendra mdr) et …moi

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

(obligatoire)
(obligatoire)


six − = 1