JEAN-IGOR QUI DANSE…DE SON PIED,PIED, PIED… OISSEL BAT SULLY 29.26

Ces dernières semaines, le calendrier a été terrible pour les Sullylois. Ils ont rencontré en 3 matchs successifs le trio de tête. Les deux premiers sommets ont été bien négociés avec une victoire contre les Ponts de Cé, une autre dans l’antre de Saint Doulchard, le dauphin. Samedi soir, il reste une dernière montée, la plus difficile, l’Alpe d’Huez du championnat, le leader Oissel. Cette formation corrige toutes les équipes qu’elle affronte et n’a connu qu’une seule fois la défaite; contre Saint-Cyr renforcé alors par de nombreux pensionnaires de Division 1. Ce choc ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Alex, Baptiste, Antoine sont absents. Blessure, pépins physiques, vie professionnelle éreintante expliquent ces défections. Néanmoins, c’est revigoré par les derniers résultats que les jaunes et bleus se dressent face au leader.

Le début de la rencontre est serrée mais une tendance se dessine rapidement, les locaux butent souvent sur la défense Normande, l’un des points forts de nos adversaires. Jean-Lo ou Denis trouvent la faille sur des penaltys, Igor tire de loin et marque. Sully mène 3.2. Cela ne va durer.

Oissel entre en action, revient au score et passe devant (7.4). Poussé par un public venu nombreux ( la salle est pleine), les Sullylois  se battent avec leurs armes notamment en défense. Agressifs, trop agressifs parfois, les joueurs Solognots bousculent physiquement le leader. Les fautes sont nombreuses mais montrent la détermination des joueurs de ne se laisser distancer, de ne pas se laisser battre sans réagir. Face au défi imposé, Oissel réponds avec deux attitudes différentes. Par son pivot tout d’abord, qui n’arrête pas de gémir et qui pourra sans aucun problème concourir au « Gérard de la plus grande pleureuse du championnat ». Insupportable. Par son arrière droit ensuite, qui va devenir le bourreau des jaunes et bleus. Grâce à quelques combinaisons bien léchées, il crucifie nos deux gardiens, Vincent et Adem à de (trop ) nombreuses reprises. 17 buts au compteur dont 8 pénaltys, tout est dit !!! Insupportable aussi, mais pour des raisons bien plus nobles.

Malgré une double infériorité numérique, Sully s’accroche (8.8) mais ce genre de rencontres face à une équipe un peu plus forte se joue sur des détails. 2 ballons perdus bêtement, 2 ballons offerts, 2 ballons gâchés relancent les Normands. Les jaunes et bleus sont toujours un cran en dessous notamment en attaque où il est toujours aussi difficile de prendre à revers la défense visiteuse ou l’excellent gardien adverse qui repousse bon nombre de nos tentatives. Juste sur le buzzer, Grand Alex, en contrant une relance tel un volleyeur voit la balle terminer sa course dans les buts vides. Ce but enflamme les spectateurs et nous permet de rejoindre les vestiaires avec seulement deux buts de retard ( 14.12). Cette action résume bien le match, Sully s’arrache, se démène, se bat mais est condamné à l’exploit…

Le début de la seconde période sera similaire. Oissel est au dessus, Sully court après le score, après les uns, deux, trois buts d’écarts maximum. La rugueuse défense Sullylois est trop souvent sanctionnée, parfois à juste titre, parfois durement. En attaque, Jean-Lo, Igor ou encore Adrien mènent les débats et enfin…La tendance s’inverse après de gros efforts, dans la douleur. Toujours poussé par son public, Alex marque en pivot, Eric marque à l’aile droite le but du -1 . Il reste 5 minutes à jouer 26.25. L’espoir revient, tout reste possible.

Adem stoppe un tir à l’aile et relance sur Rémi qui va égaliser. Non. Il est fauché en plein tir. Simple penalty ( 2 mn d’exclusions n’auraient pas été usurpées). Igor a la lourde charge de le transformer. Il reste deux minutes. C’est chose faite sous les « hourra » des spectateurs.Il n’a pas tremblé.  Les jaunes et bleus ont égalisé !!! Mais non, les Sullylois ne vont pas égaliser…L’un des deux arbitres refuse ce but car Igor a, selon lui, bougé son pied au moment du tir. Incompréhensible, atroce à ce moment du match. Les joueurs ont beau se lamenter, le public a beau manifester, cela ne changera rien. Opportunistes, solides, les Normands obtiennent sur l’action qui suit un penalty/deux minutes (malheureusement justifié). Le talentueux artilleur de Oissel ne rate pas son ultime tentative et réalise donc un 100% dans cet exercice. Malgré une belle mais difficile ascension, les jaunes et bleus craquent dans le dernier virage, le  dernier lacet. Dommage, vraiment dommage.

Le cœur et le courage n’ont pas suffit. Tout le monde est, de plus unanime, Sully n’a pas réalisé non plus un grand match. De son côté, le leader a montré une fois de plus que sa place n’est pas usurpée. L’accession en N2 ne leur échappera pas. Maintenant, un nouveau championnat débute. Au bal des extrêmes, les Sullylois se déplacent samedi chez la lanterne rouge, Montluçon, avec un seul et unique objectif : gagner. Cependant, tout sportif sait que ce genre de matchs à priori plus aisé peut se révéler dangereux donc méfiance…

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

(obligatoire)
(obligatoire)


× 6 = six