Historique

Cet historique est dédié à tous ceux ( dirigeants, joueurs, bénévoles, partenaires publics et privés, parents…)…passés, présents et…futurs…qui ont fait le club.

 

Il était une fois … Le handball à Sully sur Loire

1967

Le Handball est une pratique très confidentielle en France. Cependant, ce sport devient néanmoins assez populaire au sein des écoles où il commence à être enseigné de plus en plus.

A Sully sur Loire, un an plus tôt, sous l’impulsion de Narciso Verdu, une section Hand est créée. Deux autres clubs sportifs existaient déjà à l’époque : le CSS et l’étoile (foot et basket). Le rassemblement de ces trois clubs en 1967 donnera le CSMS. C’est le point de départ d’une histoire qui dure encore aujourd’hui, plus de 50 ans après !

Les premières années n’ont rien à voir avec les conditions d’entraînements que l’on possède de nos jours. Peu de moyens, peu de matériels, peu d’équipements, des rencontres dehors sur des terrains en béton…Le gymnase municipal n’existe pas encore !!! Une autre époque…Cela n’entame en rien l’enthousiasme des joueurs et des dirigeants  de cette section toute récente.

Le club s’est d’abord bâti sur ses équipes jeunes issues du gros village qu’est Sully sur Loire. Cette ville comptait alors à la fin des années 60 environ 5000 habitants.

Ces enfants et adolescents qui découvrent le handball obtiennent des résultats déjà significatifs dans les championnats jeunes…puis grandissent…

LES ANNEES 70

Durant les années 70, le handball régional est peu développé. Peu de clubs existent au sein de la région Centre et encore moins du département . Pour Sully, 2ème club de handball crée dans le Loiret ces années sont le début d’une épopée qui marquera les esprits.

Le tout 1er titre de la section est un sacre départemental en cadet où quelques mois plus tard cette catégorie est titrée champion Régional après avoir atteint les 1/4 de finale du championnat de France (défait par le futur vainqueur). Déjà, à Sully, la formation des jeunes est optimisée, primordiale. Du côté des séniors, sous la houlette du 1er entraineur du club Narcisso Verdu, le CSM Sully HB accède pour la 1ère fois de son histoire en championnat Régional. Nous sommes en 1973.

Enfin, le gymnase tant attendu, tant espéré est construit…Ces nouvelles infrastructures vont permettre au club un véritable bond en avant et les effectifs sont doublés. A l’issue de sa 1ère expérience en Régionale, Sully est sacré en Honneur et accède à l’excellence, aujourd’hui la prénationale. Mais cette équipe de copains a faim et brûle toutes les étapes. En Régionale 1, Sully domine le championnat et enflamme la petite cité…les tribunes commencent véritablement à se remplir…les Sullylois, avec enthousiasme découvrent cette équipe et ce sport encore bien méconnu. 1975 après seulement 2 saisons, Sully accède en nationale 3…C’est la 1ère fois qu’un club du Loiret atteint ce niveau. Lors de cette 1ère saison en N3, Sully ne déçoit pas et se classe 4ème…La dynamique est lancée…Elle ne s’arrêtera pas. Juin 1977…Sully termine 1er de sa poule en N3 et devient au passage vice champion de France…C’est l’accession en Nationale 2, un niveau jamais atteint par un club de la région Centre.

 

Sous la houlette de leur entraîneur-joueur J.Boullier, les Hussonnois, Navaret, Baptiste, Pingaud, Kazmierczak…qui composent l’équipe enflamment un gymnase municipal plein à craquer tous les samedis soirs. Toute une ville soutient son club. L’équipe se retrouve même en poster dans les pages du journal Hebdo sport ( gazette sportive nationale de l’époque). Une reconnaissance, une consécration !

La poule de Nationale 2 1977,1978

- Toulouse

-Pessac

- APAS Paris

- Le Mans

- Boulogne Billancourt

- Bordeaux

- Montreuil

- Saintes

- Mantes

Sully joue dans la cour des grands, sans complexe et se permet même lors de la 1ère journée de championnat d’arracher le nul à Toulouse ex pensionnaire de nationale 1 puis d’enchainer avec une victoire sur Pessac à domicile 19,17 (buteurs Boullier J 5, Pingaud 3, Navaret 3, Aigret 3, Baptiste 2, Lebrun 2, Kazmierckazk 1). 4ème…le lancement est réussi. Malheureusement, Sully redescend sur terre et après une lourde défaite contre la capitale 28,18, les joueurs du Loiret encaissent 4 défaites consécutives. Sully rentre dans le rang et se met en danger… 8ème…avant d’aborder la phase retour.

Mal en point en championnat avec un effectif décimé par les blessures, Toulouse « aurait  profité » d’une grève SNCF pour ne pas se présenter à Sully. Peu importe, la « fédé » a tranché et déjà à l’époque on ne faisait pas de cadeaux et les décisions prises peuvent largement prêter à sourire aujourd’hui…Le match est reporté au 24 décembre…Non ce n’est pas une erreur…Sully-Toulouse s’est bien joué le 24 décembre 1977….une victoire 22,18…

A 3 journées de la fin, Sully est 6ème, le maintien est presque acquis…oui presque…2 matchs nuls et une défaite (20,20 vs Montreuil, 22,22 vs Saintes et 15,16 vs Mantes) annihilent tous les efforts…Sully est contraint de disputer un périlleux barrage contre un adversaire bien lointain Pau-Billère.

Le 22 avril 1978 malgré un très long trajet, Sully obtient un excellent résultat à Billère 21,21. En ballotage défavorable, les Béarnais, une semaine plus tard ne font pas illusion à Jourdain et s’inclinent largement 35,26 dans un gymnase municipal archi comble et bouillant. Sully est maintenu en Nationale 2.

Les buteurs du barrage retour vs Billère :

Boullier J 8 ( entraineur-joueur), Aigret 7, Navaret 6, Renaud 5, Baptiste 3, Prosper 3, Hussonnois 1, Asselin 1 , Padovani 1

Petit parmi les grands, Sully parvient in extremis à se maintenir dans ce championnat la 1ère année. Mais comment lutter ? Malgré tout leur cœur, toute leur passion, les Sullylois ne résistent pas face à des équipes, des villes comme Bordeaux, Toulouse, Paris… Dans ce sport, le manque d’effectif, de moyens se fait cruellement sentir, déjà à l’époque !

La Poule de Nationale 2 1978,1979

- Bordeaux

- Saintes

- L’Hay les roses

- Villemomble

- Limoges

- Poitiers

- Colombes

- Le Mans

- Toulouse

Malheureusement, Sully ne se maintient pas et redescend en nationale 3.

2 ans en Nationale 2, l’exploit a été réel, superbe mais éphémère. Chapeau quand même à cette génération qui les premiers ont porté haut les couleurs de Sully dans toute la France.

LES ANNEES 80

1981 Avec une équipe rajeunie encadrée par les « anciens » de l’épopée N2, Sully parvient à se maintenir facilement en N3. 5ème puis 6ème en 1982. La saison 1982,1983 est catastrophique…une année noire…Le club enchaîne les défaites et retrouvent la Régionale…pour la 1ère fois depuis 7 ans !!!

Cela sera de courte durée…Grâce à un petit coup de pouce du destin…Sully termine 2ème en Régional derrière un nouvel ogre départemental Montargis et n’aurait pas dû monter. Refonte des poules oblige en N3 (passant de 10 à 12 équipes), les jaunes et bleus retrouvent le championnat de France. Nicolas Cortijo a succédé au poste d’entraineur à Jacky Boullier.

Néanmoins, le collectif Sullylois est à la peine et a besoin de renouveau, de jeunesse. Si lors de l’exercice 1984, Sully s’en sort péniblement (8ème),

Le collectif Sullylois 1985-1986

Navaret, Miot, Coelho, Cottin, Guichard, Dessiaume, Kazmierckazk, Delabarre, Marinier, Cortijo, Boullier , Hussonnois, Lutton, Thenot

 

il n ‘en ai pas de même en 1985 où la saison est catastrophique dans une poule axée vers l’Est ( Evian, Chambéry, Sochaux, Macon…) .

1986-1987 Sully retrouve le championnat Régional avec un effectif amoindri , limité, un championnat Régional devenu de plus en plus fort…des clubs ambitieux ont fait leur apparition. Sully, en intégrant de plus en plus de jeunes fait une saison honorable en terminant 4ème loin d’une éventuelle montée. Pour l’anedcote, en cette fin de saison 1987, notre voisin Giennois termine 2ème (dérrière Mainvilliers) et accède pour la 1ère fois de son histoire à la Nationale 3.

Nouvel entraineur…un ancien de l’épopée N2 , Dominique Prosper dit « Popeye » est désormais aux commandes avec un objectif en tête…retrouver le championnat National…Pour cela, nul besoin de recruter à prix d’or, cela n’a jamais été la philosophie du club, des juniors intègrent l’effectif Florent Jacquet, Dany Boullier et Arthur Samy.

La Poule de Régionale 1 saison 1986,1987

- Vierzon

- USO

- Fleury

-Saran

- Dreux

- Bourges

-Saint Cyr

- Vendome

- Chartres

- Vernouillet

- Chalette

Sully va largement dominer la saison en laissant son dauphin Vierzon à 5 points et surtout …en restant invaincu toute la saison. Avec une équipe renouvelée, rajeunie, ambitieuse, les jaunes et bleus retrouvent le niveau National.

Saison 1987-1988 Le retour en Nat 3 débute mal avec une défaite à domicile face à Epinay sur Seine 22,18. Rien de grave néanmoins, le collectif Sullylois est solide et il va souvent le prouver sur le long terme. Le groupe est jeune et s’appuie sur des talents qui brillent en juniors à l’instar d’Emmanuel Proux dans ce que l’on appelait autrefois le « Falcony » ou encore le «  Sabatier »…les championnats de France cadets et juniors de l’époque.

Sully réussi sa saison dont l’objectif est le maintien en réalisant quelques coups comme la victoire éclatante vs le leader Clamecy 24,18

Les buteus vs Clamecy :

Samy 6

Herrera 5

Marinier 4

Jacquet 3

Proux 2

Boullier 2

Navaret 1

Essaidi 1

Sully va enchaîner pas moins de 6 victoires consécutives et remonter de manière spectaculaire au classement 4ème. Néanmoins, les jaunes et bleus rentrent dans le rang et achève la saison a une jolie 6ème place, pleine d’espoir pour l’avenir.

1988,1989 de l’euphorie à la tristesse…

C’est la maturité pour le groupe toujours dirigé par Dominique Prosper dans une poule particulièrement relevée.

Fort de ses 110 licenciés et de la création d’une section féminine, l’équipe fanion multiplie les victoires…Troyes, Saint Pol/mer, Clamecy, Nogent sur Marne passent à la trappe. Seul incident..la rencontre interrompue à l’Hay les roses alors que Sully menait…Une pluie de canettes en fer jetée du haut des tribunes en région parisienne a scellé l’issue du match. Si Sully ne peut rien faire contre le leader invincible Aubervilliers (défaite 27,21), la place de barragiste est encore envisageable. Pour cela…il faudra battre le 2ème Caudry à domicile…La chose est possible, Sully s’était imposé dans le Nord…Cerise sur le gâteau…l’adversaire lors des barrages ne sera autre que Gien. Tout pour motiver les Sullylois…Malheuruesement, Caudry emmené par son joueur Russe médaillé d’or aux JO de Moscou en 1980 va arracher le match nul 22,22. Pour un but…un tout petit but…les espoirs de montée en Nationale 2 s’evanouissent. Pour la petite histoire…Gien perdra également contre Caudry…

Les buteurs Sullylois vs Caudry

Samy 11

Boullier 6

Proux 2

Cortijo 1

Marinier 2

LES ANNEES 90

de grosses ambitions- Sully 1er en nationale 3

Arthur Samy l’artilleur Sullylois a quitté son club formateur pour tenter sa chance à Livry Gargan (Nationale 1B ancienne pro D2). Bertrand neuilly et Olivier Miskyw signe au club…Un jeune est également intégré dans les buts : Stéphane Millet Sabatier dit « Milou ». En costaud, Sully vise les 1ères places du classement…un « petit nouveau » fait sa 1ère apparition au niveau National : l’USM Saran…Ces derbys dechaineront les passions mais par 2 fois, dans la douleur, Sully s’imposera. Dans une poule où évolue Caen, Oissel, Lorient, Cherbourg, Evreux…Les Sullylois réussissent un parcours exceptionnel. 1Er après un match et une victoire épique à Caen 21,19 ( oui épique car les joueurs ne se sont qu’à peine échauffés – le bus a été bloqué sur l’autoroute pendant 2h par la gendarmerie!!!) . Sully accède à …la Nationale 3 !!!! Non ce n’est pas une erreur…refonte des poules oblige, seuls les deux 1ers du classement étaient maintenus à ce niveau ; alors que nos voisins Saranais sont relegués dans ce que l’on nommait autrefois la Nationale 4 (un échelon qui a ensuite vite disparu). Cette réussite est également un travail de l’ombre…Tout joueur de cette époque a connu les préparations mentales d’avant match initiés par le « gourou » Bernard Millet Sabatier… « tu détends…tu détends…tu détends…. »

Le temps des derbys

Jamais le groupe Sullylois n’ a paru si fort si homogène alors que de nouveaux défis se profilent en 1992…Jamais au niveau National Sully et Gien ne s’étaient affrontés…Basé sur un collectif jeune issu de sa formation et emmené par son joueur Yougoslave Dragan Mihailovic, le voisin Giennois a lui aussi de grosses ambitions.bien légitimes dans cette poule N3 nouvelle formule.

Sully qui a recruté Antonio Pinto (France jeunes ) dans les buts démarre sa saison bien bizarrement. En déplacement pour Issy les Moulineaux, le bus pris dans un gigantesque embouteillage dû à un carambolage n’arrivera jamais à destination. Le vrai début de championnat verra la victoire des jaunes et bleus à domicile face à Saint Marcel 25,22.

Lors de cet exercice 1992,1993 les Sullylois alternent le bon et le moins bon. Point d’orgue de la saison…les deux derbys attendus entre les deux voisins…la suprématie départementale est en jeu…Malheureusement dans des ambiances surchauffées ( + de 1000 spectateurs) Sully s’inclinera par 2 fois ( 18,15 puis 28,20) et termine à une petite 8ème place synonyme néanmoins de maintien.

Une tendance se dessine au tournant des années 1990, le groupe Sullylois s’essoufle, une génération s’éteint peu à peu malgré l’arrivée d’un nouveau président Claude Auger qui succède à Alain Hussonnois.

La fin d’un cycle…une page se tourne

Lors des deux prochaines saisons, les Sullylois ne sont plus que l’ombre d’eux mêmes. Deux nouveaux derbys plein de passion perdus contre l’armada Giennoise en passe de vivre leurs plus belles années ( accession en N1 puis en D2) prouvent que les jaunes et bleus sont à un tournant de leur histoire. Fin 1993 11ème Sully est relegué en Nationale 4 qui nouvelle refonte oblige sera baptisé à nouveau Nationale 3.

1994 Beaucoup de cadres vieillissants ont arrêté leur carrière. Des joueurs sont partis à l’instar des buteurs Emmanuel Proux, Jean louis Herrera ou Florent Jacquet. De nouvelles têtes font leur apparition en équipe fanion…parmi elles…Laurent et Ludovic Masson, Tuncer Genckafa, Pascal Parodi, Laurent Héritier, Bertrand Perrotin, Benoit Ginz, Franck Lamirault, Emmanuel Besse Demoulières, Sebastien Thoret…

Cette jeune génération n’est pas prête…pas encore…dans une poule rugueuse axée sur les équipes de l’Est de la France, les résultats sont catastrophiques et Sully termine 13ème. L’entraineur emblématique Dominique Prosper quitte le club pour Saran après un long bail de 10 ans passé en national…Sully est relegué en championnat régional.

19 ans de moyenne d’âge !!! un groupe est né

13 départs sont actés…c’est l’hémorragie…1 seule arrivée est annoncée (D.Bordier)…Désormais coaché par J.Boullier, le capitaine des années fastueuses du club en 1977, l’équipe dont le plus vieux est âgé de 24 ans ( Dany Boullier) n’a pas du tout les faveurs des pronostics. Et pourtant, Sully va surprendre…jouer sans complexe…Cette jeune bande de copains retrouvent la N3 en ne perdant qu’un seul match vs Montargis (la dernière rencontre sans enjeu).

Seulement un an après, Sully retrouve la N3 et voit l’arrivée de Sylvain Peynaud et l’intégration progressive du junior Eric Démoulières. Mais cette formation est inexpérimentée, trop jeune, trop naïve. Malgré une saison honorable, les jaunes et bleus sont à un cheveu de l’exploit (défaite de deux buts chez le leader Nantes) mais sont relégués une nouvelle fois en Régionale. Ce soir là, à Nantes, dans une défaite plus que douloureuse…un groupe est né…un groupe plus que soudé…

Il faudra néanmoins deux saisons pour que Sully retrouve le championnat National. A l’issue de la saison 1997,1998, Sully termine largement en tête et retrouve le championnat de France pour ne plus jamais le quitter depuis…

LES ANNEES 2000

Ce retour en championnat de France signe la montée en puissance d’un groupe jeune désormais entrainé par P.Gioan…une 1ère pour le club…il s’agit tout simplement du 1er salarié de l’histoire de la structure…Comme partout en France, le Handball s’est professionnalisé.

Un groupe qui perdure en championnat de France

Le groupe acceuille de nouvelles têtes comme Maxime Mahéraux, David Lorilleux, Olivier Morel, Mickael Montaigu, Stéphane Dhuivonroux, Alexandre Husy, Taoufic Laghmiri et intègre des jeunes issus de la formation à l’instar de Luc Boullier, Xavier Meng, Karl Dutier ou encore Raphael Planchet.

Les 1ers résultats sont prometteurs. 8Ème à l’issue de la saison 1999, les jeunes Sullylois vivent bien, travaillent bien et gravissent chaque année les échelons ( 7ème en 2000, 6ème en 2001, 3ème en 2002). Ils sont considérés comme un collectif souvent difficile à maneuvrer notamment à domicile où le gymnase municipal restera invaincu pendant plus de 2 ans. De nombreux leaders comme Bouguenais Cherbourg , Lanester ou encore Lorient sont venus à cette époque « perdre des points précieux et des illusions » dans le Loiret.

Sully ne se cache plus

Auréolé de bons résultats, sous la nouvelle présidence de Jean Auchères, Sully a désormais des ambitions légitimes. Plus de 25 ans après..ce groupe rêve d’une accession en Nationale 2…Des derbys nouveaux parfois houleux se jouent contre Dreux, Mainvilliers-Chartres, Saint Cyr Touraine, Montargis, l’USO…Souvent, bien souvent Sully s’en tire à son avantage.

La poule 2002,2003

- Levallois

- Montfermeil

- Cherbourg

- Aubervilliers

-Argentan sur orne

- USO

- Cherbourg

- Mainvilliers

-Chambly

- St Lo

- Courseulles sur mercredi

- Montargis

- Rouen

4 formations Levallois, l’USO, Mainvilliers et Sully vont dominer le championnat cette année. Si les Parisiens finissent 1ers, il reste à conquérir la place de barragiste. Sully le fera au dépend de l’USO dans un match maitrisé de bout en bout. Victoire 29,22

Les buts pour Sully face à l’USO

Masson Ludovic 6

Bordier 5

Boullier Luc 2

Meng 3

Demoulières 2

Mahéraux 4

Lorilleux 4

La glorieuse aventure des barrages

Ces barrages d’accession en matchs aller-retour sont un très grand moment pour l’histoire de club. Surmotivée dans un gymnase tout en « jaune et bleu » Sully surclasse Chatenay-Malabry de 5 buts et remporte la 1ère manche.32,27

Une semaine plus tard…supporté par tout un bus qui a fait le déplacement…les Sullylois sont en passe de craquer. 27,31….Il reste quelques secondes à jouer…lorsque l’arbitre siffle penalty contre Sully….Un but de plus enverrait les deux équipes dans des prolongations bien hasardeuses. M.athieu Mante, le tout jeune GB Sullylois a la bonne inspiration et détourne le tir…La suite ? Des cris, de la joie, des pleurs….et une fête à n’en plus finir….25 ans après…une nouvelle génération retrouve la Nat 2.

Le groupe qui accède à la Nationale 2

Gressette, Millet sabatier, Mante, Masson Laurent, Masson Ludovic, Bordier, Meng, Demoulières, Boullier, Mahéraux, Lorilleux, Dhuivonroux, Husy, Genckafa, Leray, Thoret, Montaigu, Garcia

2004 Que de deception !!! Malgré l’arrivée de joueurs expérimentés (Alexandre Beudet Pascal Iriarte ou Vincent Duballet) Sully n’arrive pas à lutter contre des formations souvent plus robuste ( Bordeaux, Toulouse, Nantes, Angers). Cette aventure en Nat 2 malgré de nombreuses victoires et trop défaite d’un seul petit but sonne le glas des espoirs Sullylois qui redescende au goal average après une défaite bien douloureuse dans l’antre infernale de Pau-Nousty.

Une page se tourne…après 8 ans passé aux commandes de l’équipe 1 P.Gioan s’arrête, X.Meng l’un des artisans de la montée rejoint Gien et le plus haut niveau et la formation reléguée en nat 3 sera désormais coachée par N.Loiseau, ancien joueur du club quelques années auparavant.

Une routine solide en Nationale 3

2005 Les Sullylois, chaque année jouent le haut de tableau de Nat 3 sans toutefois atteindre leur « Graal ». Les « vieux » de la Nat 2 ont été rejoints par d’autres joueurs locaux tels Fred Hue, Adrien Bier, Igor Mercadié, Yoann Duballet, Antoine Savé, Victor Naili, Jean Laurent Neraud, Adem Cift, Laurent Adam…souvent des « potes ».… Le recrutement reste départemental. L’ambiance reste conviviale et familiale et surtout aucun joueur ne touche de l’argent ; ce qui devient de plus en plus rare à ce niveau.

En 2007, l’année de « nos 40 ans » la section Hand se porte bien. Les couleurs jaunes et bleus de Sully sont toujours représentées un peu partout en France au gré des déplacements  Notre club compte environ 150 licenciés. Nos dirigeants s’affairent et se démènent chaque semaine pour le bien de tous ( organisation de Lotos, de vide grenier, de vide armoires, de soirées…). L’équipe technique, la formation des jeunes, tout un symbole, est dirigée par Ludovic.Masson, l’ex capitaine de l’équipe montée en N2, un « gosse » de Sully, un « gamin » du club…qui après de longues années a stoppé sa carrière.

Le club vit bien ces années sur un rythme tranquille sous la présidence (2 ans) de Dany Bonneau, les jeunes obtiennent de bons résultats, le nombre de licenciés est en constante augmentation…Trop tranquille peut être au niveau de l’équipe 1 qui se maintient sans aucune pression chaque saison qui passe. Chaque victoire est célébrée au son de l’accordéon, en chanson, avec les applaudissements de la « 7ème compagnie », les franches rigolades et les quatrains de Victor Hugo dans un Waterloo revisité…La lutte était ardente et noire…..Ceux qui ont connu ces moments savent exactement de quoi il s’agit…Cela aura duré près de 8 ans.

Mais l’équipe fanion vieillit…La plupart des anciens de la N2 de 2003 tels Sylvain Peynaud, Laurent Masson, Stéphane Millet Sabatier, Alex Husy, Alex beudet, Mickael Montaigu, Sebasien Thoret ne jouent plus…

LES ANNEES 2010

2012 Une page se tourne….vers de nouvelles ambitions

Nouveau président Jean-Denis Gérard, Nouveau bureau directeur, nouveau conseil d’administration, nouvel entraineur de l’équipe 1 Aurélien Locatelli, l’année 2012 aura été un grand virage pour la section. Ce nouveau souffle va s’avérer salvateur pour l’ensemble du club qui va vivre des moments historiques.

2014 L’année glorieuse !!!

Sans nul doute, la saison 2013.2014 riche en émotion restera, en attendant mieux, la plus belle saison sportive de l’histoire du club. Un club qui enregistre désormais plus de 210 licenciés. Du côté des jeunes, les années précédentes, les résultats étaient déjà très bons. Le palmarès de la section va s’enrichir de 3 titres : champions du Loiret en -12 G et -16G et surtout le titre convoité de champion Régional pour les -12G, une jolie récompense pour L.Masson et A.Locatelli, les éducateurs du club

Les seniors filles ont elles-aussi donné une belle image du club en trustant les titres…2 Doublés coupe-championnat du Loiret, invaincues dans ces deux compétitions pendant plus de deux ans, un très beau et long parcours en coupe de France, les entraineurs A.Beudet et A.Meng, la capitaine Martine Piètre et tout le groupe croule sous les récompenses avec en point d’orgue une qualification au niveau Régional, la 1ère fois depuis plus de 25 ans pour le club.

C’est l’équipe 1 qui va réaliser le plus gros des exploits. Avec un nouveau groupe renouvelé à 80% mais qui en tout point respecte et honore parfaitement les valeurs de la section,, les Sullylois vont terminer second de leur poule derrière Dreux dans un championnat N3 relevé. Les supporters ont suivi l’équipe…le samedi soir, la salle est pleine à craquer…Sully renoue avec ses plus belles heures…Le stade municipal est un véritable chaudron.

10 ans après…à nouveau les barrages

Dans un match de barrage épique face à Bourgoin-Jallieu loin du Loiret à Bourg de Péage dans la Drôme, les jaunes et bleus s’imposent d’un tout petit but 31.30 et accèdent pour la 3ème fois de leur histoire à la N2 devant une 60aine de supporters qui ont fait le déplacement et qui n’en finissent pas de crier, de pleurer, de s’enlacer….. Dans l’euphorie générale, dans la fête qui s’ensuit, 2 piliers du club sont peut être les plus émus, D.Bordier et E.Demoulières arrêtent leur carrière sur ce jour de gloire.

Le groupe qui accède en N2 : A.Locatelli, G.Grandiau, M.bertrand, M.Lambert, C.Decourtie, R.Lepeltier, D.Bordier, M.Charvin, Y.Prieur, X.Meng, I.Mercadié, J.Khamvongsa, T.Genckafa, J.Dominique, E.Demoulières, J.Bazin, R.Cabezas

Sully petite cité de 6.000 habitants retrouve le 4ème échelon National avec le secret espoir de se maintenir à ce niveau. pour cela le groupe a peu changé et accueille 2 petits nouveaux T.auriau et N.Lipko ainsi que 2 retours au club JL.Neraud et Y.Duballet.

Nouvelle aventure en N2

Pour la 3ème fois de son histoire, Sully est en nationale 2. Les recrues Nathan Renaud ( GB équipe de France jeune) , Maxence Reuillard, Maxence Delaveau,Hassine Chaka ou encore Stephen Rigault viennent étoffer un groupe déjà bien fourni. La 1ère saison voit le gymnase municipal renouer avec « ses grandes heures » des derbys des années 80/90. Le Sully-Gien se jouent à guichet fermé et est diffusé sur les ondes de Mega FM. Au retour dans un Cuiry bondé, 500 Sullylois ont fait le déplacement dans un choc qui aura tenu trouvé toutes ses promesses malgré la victoire Giennoise d’un but « marqué après le gong ». Sully se maintient facilement en milieu de tableau et se prépare à une nouvelle saison en visant les 5 premières places. Jamais « sur le papier » ce groupe n’a paru si fort à chaque poste. Le dernier de la génération 1990, le dernier des dinosaures Sullylois Tuncer Genckafa arrête sa carrière en N2 après plus de 20 ans en équipe 1 toujours au service de l’équipe…Tout un club lui rend un vibrant hommage un soir de Mai 2016

Une saison ratée, un groupe décimé

Mais les « dieux du handball » ne l’entendent pas ainsi !!! La poisse, la scoumoune, la malchance….une avalanche de blessés va perturber tout le collectif, toute la saison…Jamais Sully n’aura été en mesure d’aligner une équipe complète…et de lutter…la sentence est sans appel…les jaunes et bleus meurtris, sans jamais avoir eu l’impression de jouer à armes égales, sont relegués.

Vers de nouvelles ambitions, de nouveaux projets

2017 Aurélien Locatelli parti pour un projet plus ambitieux ( Chambray les Tours) est remplacé par un ancien de l’équipe N2 de 2004, Vincent Duballet…avec 2 objectifs…retrouver le goût de la victoire et se hisser dans le top 5 avec pourquoi pas une accession à la clé…Objectif réussi…Sully, après un début de saison plus que moyen aura réussi ses objectifs en se classant sur le podium…ratant l’accession de peu…

1967,2017 JOYEUX ANNIVERSAIRE

2017 le club célèbre ses 50 ANS et compte près de 230 licenciés dont une section loisir dynamique entrainée par deux anciens A.Beudet et M.Montaigu. La plupart des catégories jeunes évoluent en championnat régional. Même si chaque week-end, afin de gérer l’ensemble des déplacements à travers relève plus du casse-tête et du marathon, c’est un véritable plaisir de voir évoluer les nouvelles générations en jaune et bleu…Champions du Loiret, champions Régionaux, selections en équipe départementale, en équipe de ligue, championnat de France inter-comités le CSM Sully obtient d’excellents résultats et sa formation est connue et reconnue…cerise sur le gâteau, on aura également vu au plus haut niveau régional l’équipe séniors filles et l’équipe séniors garçons (2)…du jamais vu…

To be continued….

Pour Jo. Pour Catherine…Pour tous ceux qui nous ont quitté trop tôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

(obligatoire)
(obligatoire)


+ 3 = cinq

css.php